Plumes éphémères du Littoral…

Benjamin

Parmi les plus beaux sites de France, il y a les côtes d’Armor.
Aodoù an Arvor, comme dirait les autochtônes de cette région au réservoir Faunistique riche.
Des kilomètres de côtes et de Falaises escarpées alliant criques, plages de sable blond, et vastes plateaux…
Point d’orgue et singulier qu’il ne faut pas manquer de citer, bien au delà de la côte de granit rose, le Cap Fréhel…
Vaste plateau de plus de 400 hectares de grès balayé par les vents et les tempêtes, il est le plus vaste ensemble de landes primitive de toute la façade Atlantique.

Le vieux phare perché à son sommet que l’on nomme également Tour Vauban y fût construit en granit.
Fréhel c’est le symbole du pourtour nord Armoricain, avec lui, la Bretagne devient plus anguleuse, plus rocailleuse, la beauté de ce cap est minérale, son charme est dans ses angles brisés, ses pointes, ses rochers.

Depuis des millénaires, le fracas de la houle rythme la vie de la côte bretonne. Univers minéral battu par les vents, les falaises se situent entre deux mondes, l’aquatique et l’aérien. Les muraille de granit sont un abri idéal pour les oiseaux marins. Le cormoran huppé est le premier à y installer son nid dès la fin de l’hiver…

Au pied des géants de pierre, les trous d’eau représentent de véritables plateaux de fruits de mer pour l’oiseau le plus familier du littoral : le goéland argenté qui se distingue de ses proches cousins par une envergure réduite ainsi qu’à la couleur évoquée dans son nom qui lui recouvre le dos des ailes. Oiseau opportuniste, il est toujours sympathique de l’observer en vol ou à terre, il est toujours à l’affût d’un morceau de nourriture en perdition.

Vous pourrez facilement le confondre si votre regard n’est pas affuté. Le fulmar Boréal est pourtant unique en son genre, il fait parti des oiseaux pélagique qui vient s’arrêter sur nos côtes le temps de la reproduction. On ne compte que quelques colonies, son habitat reste fragile, cet oiseau peu farouche et curieux volera quelques minutes au dessus de vous et ne manquera pas de vous régurgiter son menu si vous le dérangez de trop 🙂

En continuant le long des falaises Nord Armoricaines, vous aurez peut être l’occasion et la chance de prendre le large. Une autre espèce d’oiseau de mer vous surprendra par la dimension de sa colonie. Au coeur de l’archipel des 7 îles, Rouzic est la seule île à bénéficier d’un statut particulier en matière de protection des espèces. A part quelques scientifiques, il n’est pas possible d’y débarquer. Cette île abrite la plus grande colonie de Fous de Bassan de France, un petit paradis qu’il est tout de même possible de contempler en y faisant le tour en bateau. Ces oiseaux y viennent chaque année comptant un nid par couple de fous, il y sont le temps de la reproduction, le temps que la vie prenne son envol…

20032016-_NWP0569

Fulmar Boréal en vol.

21032016-_NWP0945

05052016-_NWP1914_Fouu de Bassan

Fou de Bassan.

21032016-_NWP0934_Duo Argenté

Duo de Goélands Argentés.

Le Prince Noir- Côtes d'Armor

Cormoran Huppé.

Vol au dessus d'un Nid de...-Côtes d'Armor

Résidence de Fous.

 

Benjamin Écrit par :

Benjamin est Lorrain. Photographe arrivé sur le tard, il a commencé la photographie en 2010. Amoureux du vivant et de la Nature il a été initié très tôt par ses parents, l’amour de l’image est venu par la suite à l’occasion de rencontres avec des personnes passionnées comme lui. Les rencontres successives de personnes reconnues qui lui ont été présentés l’ont poussé à aller toujours plus loin, afin de réaliser non plus une image, mais une valeur à transmettre, chargée d'émotion.

Un commentaire

  1. Sabine H
    8 juillet 2016
    Répondre

    ta photo « colonie de fous », on dirait une photo de Salgado !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *